Accueil du site e-Mongol.com

 

 

Culture et traditions mongoles

Culture de la Mongolie
 
  Arts

Découvrez la Mongolie en toute liberté avec nos programmes sur mesure !

 

Les peintures, la musique et la littérature de la Mongolie sont dominées par la nature, le bouddhisme tibétain,  et par le nomadisme. 

Les danses de Tsam sont exécutées pour chasser les esprits mauvais et sont influencées par le nomadisme et le Shamanisme. Proscrites pendant le communisme, elles recommencent à être exécutées. 

 

La musique traditionnelle implique un éventail d'instruments et de façons de chanter. Dans le khoomi mongol, les voix masculines soigneusement exercées produisent des traits harmoniques provenant du fond de la gorge, libérant plusieurs notes simultanément.

 

Les exécutions traditionnelles de musique et de danse ne sont pas complètes sans un peu de contorsionniste, une tradition mongole antique.  

 

  La langue mongole
 

 

Le mongol, la langue officielle, est un membre de la famille des langues d'Ural-Altaic, qui inclut le finlandais, le turc, le kazak, l'Ouzbékistan et le Coréen. 

 

Depuis 1944, l'alphabet cyrillien russe a été employé pour écrire le mongol. Le pays a produit une littérature énorme, dont presque aucune n'est connue par ceux qui parlent une langue européenne. 

 

Ce n’est que tout récemment que les disciples ont traduit le texte le plus important de tous - Mongol-un Nigucha Tobchiyan (l'histoire secrète des Mongols) - qui célèbre les jours de la grandeur de la Mongolie.

 

  La nourriture

 

Recettes de cuisine mongole 

 

Une vieille expression mongole dit quelque chose comme : "petit déjeuner, garde le pour toi-même ; déjeuner, partage le avec tes amis ; dîner, donne le à tes ennemis". 

 

Les plus grands et les plus importants repas pour les Mongols sont le petit déjeuner et le déjeuner, qui se composent habituellement de mouton bouilli avec un bon nombre de graisse et farine et des fois des produits laitiers ou du riz. 

Les Kazakhs qui vivent à l’ouest de la Mongolie ajoutent de la variété à leur régime avec de la viande de cheval. 

 

Les Mongols sont de grands buveurs de thé et la boisson classique est le süütei tsai (thé au lait). Des hommes qui refusent de boire l'arkhi (vodka) sont considérés comme des mauviettes, alors que les bergers font leur propre airag brassé maison, lait de jument fermenté qui a une teneur alcoolique d’environ de 3%.

 

Beaucoup de Mongols le distillent encore pour produire le shimiin arkhi , qui amplifie la teneur en alcool environ à 12%.

 

  Tsagaan Sar

 

 

 

 

 

 

 

Galerie de peintures

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur notre e-Shop

 

Cliquez ci-dessus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Idee

Ih Idee

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un peu d’Histoire…

 

Tsagaan Sar (le mois blanc), le premier mois du printemps, a été l'une des célébrations les plus importantes des mongols depuis des siècles. C'est le moment de l'année qui marque la fin de l’hiver et le début du printemps. 

 

Le grand Genghis Khan a joué un rôle important pour faire de Tsagaan Sar une cérémonie d'état.

En 1207, à l'heure de la souris du premier jour de l'année du lapin rouge, le grand Khaan, portant tous ses nouveaux vêtements, a prié le Ciel Bleu et la Vaste Terre, marqué le respect aux personnes âgées et visité sa mère Oulen. 

 

En 1216, l'année de la souris rouge, le Khaan a publié un décret pour récompenser des personnes le jour de Tsagaan Sar avec de l’or et de vêtements pris dans la réserve de d'état. Le Khaan également décrété d’attribuer un titre spécial à n'importe qui de plus de 120 ans et de libérer les prisonniers le jour de  Tsagaan Sar excepté ceux condamnés pour un des 5 cas de cruauté. 

 

En 1723, le "Tsaaz mongol" (loi mongole) a déclaré que tous les gouverneurs et nobles sont obligés de porter un "Jinst Malgai" (chapeau spécial de cérémonie de la haute société) et un

"Zaht deel" (deel avec un col) le jour de Tsagaan Sar et de prier devant le ministre 9 fois avec 3 mots de prière chaque fois. Tsagaan Sar est considéré le début de l'année civile lunaire.

 

En 1911, le chef politique et religieux de la Mongolie, le  Bogd Khaan a approuvé un nouveau drapeau d'état comportant le Soyombo (symbole national) sur fond jaune. Il a ordonné que toutes les maisons de gouvernement, ministères, l'armée et les monastères maintiennent ce drapeau hissé en dehors des bâtiments du 30ème jour du dernier mois de l'hiver au 15ème jour de Tsagaan Sar. En dehors de cette période, le drapeau devait être gardé à l'intérieur des bâtiments.

 

En dépit des restrictions de célébration de Tsagaan Sar pendant la période  communiste, les traditions millénaires n'ont jamais été abandonnées et les célébrations informelles ont continué parmi la famille et les parents particulièrement dans la campagne. Depuis 1990, avec les changements démocratiques du pays, Tsagaan Sar est devenu une célébration populaire dans tout le pays.

 

Comment les mongols célèbrent Tsagaan sar ….

 

Tsagaan Sar est une célébration de Nouvelle Année, d'avancée en âge et de fin sûre de l'hiver pour les animaux. Tsagaan Sar est un festival de la nourriture blanche (nourriture avec la couleur blanche :  les produits laitiers, le riz, etc…) Tsagaan Sar représente un esprit sincère des personnes. Ce jour, les gens nettoient leur corps et esprit de toutes les mauvaises choses et commencent une nouvelle vie propre fraîche. Tsagaan Sar est le jour où les gens expriment le respect à des personnes plus âgées et à des parents, renouent l'amitié et la sympathie entre eux et reconfirment les liens familiaux. La famille et les parents se réunissent ensemble.

 

La veille de Tsagaan Sar ou le dernier jour de l'hiver s'appelle "Bituun", qui signifie '"pleine obscurité". C'est une nuit unique où aucune lune n'est évidente dans le ciel. Ce jour les gens mangent à être vraiment pleins. La croyance est que si vous êtes affamé ce jour, vous aurez faim toute l’année. Toute la cérémonie de Bituun est censée commencer quand il fait noir à l’extérieur.

 

Le premier jour de la nouvelle année, les gens se lèvent tôt avant lever de soleil, portent de nouveaux vêtements, ouvrent l' '"Orkh" (la couverture supérieure de l’ouverture du toit des gers) et font un feu. Tsagaan Sar signifie le début du printemps. Bien que des steppes soient encore couvertes de neige, le parfum du printemps est déjà dans le ciel. Le temps de la prochaine année est évalué sur la base de l'humeur et du comportement des animaux aussi bien que d'autres signes de nature. Tous les hommes vont au dessus d'une colline ou montagne voisine en emmenant de la nourriture pour faire des prières et offrandes à la Nature. Puis, les hommes vont dans certaines directions prescrites par l’horoscope bouddhiste. Cette cérémonie s'appelle le "muruu gargakh ", qui signifie "commencer vos empreintes de pas". Il est jugé important cru de commencer son chemin dans la bonne direction le premier jour de la nouvelle année comme prescrit par votre horoscope lunaire afin d'être chanceux au long de l’année à venir.          

 

 La cérémonie des salutations et voeux commence à l'intérieur de la famille avec le lever du soleil. Les personnes les plus âgées se placent dans l’"Hoimor" (le côté au nord des ger) et plus jeunes membres de famille les saluent d'abord et se saluent ensuite. Le plus jeune salue le plus vieux en étendant ses bras avec les paumes vers le haut et en tenant les bras des plus anciens par en dessous. Tout le monde se salue excepté le mari et l'épouse. Habituellement, les gens tiennent un "Khadag" (long et étroit morceau de soie jaune, blanche ou bleue avec une signification spirituelle) dans des leurs bras.

Quand la cérémonie de salutation est terminée, chacun s’assoie à table et commence à échanger les "Khoorog" (flacon de tabac à priser faite habituellement de pierres semi-precieuses et remplie du tabac finement pulvérisé). Les mots typiques de salutation sont "Daaga dalantai, byaruu bulchintai, sureg mal targan orov uu?"ce qui peut être traduit par "est-ce que votre cheval de deux ans a assez graisse sur le garrot (signe de bonne santé), est-ce que votre yak de deux ans a assez de muscles (signe de puissance), est-ce que tous vos animaux ont passé l’hiver sans risque?" et "Sar shinedee saihan orov uu? Nas suuder hed hurev?", ce qui est employé pour interroger une personne âgée sur sa bonne santé et sur son âge car les gens sont fiers d’un âge avancé. Échanger les Khoorog revient à exprimer des intentions amicales réciproques et sert habituellement de point de départ à la présentation d’ un étranger. Échanger les Khoorog crée une atmosphère chaleureuse entre les personnes et commence un entretien amical qui aide à apprendre le coeur vrai de l'étranger. Les gens mangent beaucoup de "Buuz" (sortes de raviolis mongols cuits à la vapeur) et boivent l' "Airag" (lait de jument fermenté). Quand la cérémonie se finit dans la famille, les hôtes offrent des  présents à chaque personne. Le présent symbolise un souhait pour le bien-être, la santé, la richesse et la puissance. Chacun se déplace à la prochaine famille commençant d'abord  par la ger de personne la plus âgée la plus proche. La célébration de Tsagaan Sar peut continuer pendant un mois, mais les premiers, deuxièmes et troisième jours sont les plus importants. 

 Nourriture et boissons …. 

Suivant des siècles de tradition, chaque famille prépare le plat de Tsagaan Sar, qui est la décoration principale de nourriture de la table. Il se compose d' "Ih Idee" (grand plat) et de " Baga" (petit plat). "Ul boov" (biscuit traditionnel mongol) sont mis en couches sur le grand plat. Le nombre de couches doit être impair. Traditionnellement, les grand-parents ont 7 couches d’ "Ul boov", les parents 5 couches, et jeunes couples 3 couches. "Uuts", la selle et la queue du mouton est une nécessité sur la table. Une plus grande et plus grosse queue est considérée plus délicieuse. L’Airag est la boisson importante pendant le Tsagaan Sar, cependant, "Shimiin arkhi"  (la vodka de lait) et la vodka de grains normale accompagnent la nourriture aussi bien.

 

NE PAS FAIRE pendant Tsagaan Sar…

 

- ne pas porter un deel de couleur noire

- ne pas boire trop d'alcool

- ne pas passer la nuit dans un autre ger (ou pas à la maison)

- ne pas laisser les animaux en pâture durant la nuit (les animaux doivent être près de la ger)

- ne pas saluer votre mari ou épouse

- ne pas se couper les cheveux

- ne pas réparer ou raccommoder les vieux vêtements

- n'obtenir rien d'une autre ger

- ne pas embrasser pendant les salutations (les personnes âgées peuvent embrasser leurs enfants et petits-enfants)

 

Tsagaan Sar à Ulaanbaatar …

 

Tsagaan Sar est une saison prospère de vacances dans Ulaanbaatar. C'est une célébration officielle dans tout le pays depuis 1990. Aujourd'hui, c’est l'une des périodes de vacances les plus appréciées des habitants de la capitale.

Le championnat de lutte national de Tsagaan Sar se tient au palais de la lutte. C’est un des événements de lutte les plus importants où le gagnant gagne le prochain titre (l'autre est le Naadam, 11 et 12 juillet).

La circulation est dense à UB pendant les jours de Tsagaan Sar. Tout le monde porte de nouveaux costumes nationaux et sort pour rendre visite à des parents, à des amis et à la famille. Tôt le matin, les rues d'UB sont pleines des personnes qui "commencent leurs empreintes de pas". Le principal monastère bouddhiste Gandan délivre la prière de Tsagaan Sar, à laquelle assiste le Président et le Premier Ministre.  

 

  Naadam

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Naadam est la fête traditionnelle mongole et a lieu en été. Le nom complet est   

Eriin Gurvan Naadam (les 3 jeux des hommes). Les 3 jeux pratiqués sont la lutte, le 

tir à l'arc et la course de chevaux.

Le mot Naadam vient du mot "naadah" qui peut se traduire par jouer.

Le Naadam principal se déroule chaque année les 11 & 12 Juillet. Des Naadams locaux peuvent également se dérouler dans le pays au long de l'été à différentes occasions.

 

Le Naadam existe depuis des centaines d'années. Au début, il correspondait à la célébration d'événements majeurs tels que naissances, mariages ou victoires au combat. Depuis 1922, le Naadam correspond à la célébration de l'anniversaire de l'indépendance de la Mongolie

 

La lutte est l'attraction principale du Naadam et le sport préféré des mongols. Il y a 9 tours et les meilleurs lutteurs peuvent choisir leur adversaire. Il n'y a pas de catégorie de poids. Les vainqueurs de 5 rounds sont appelés : Nachin (faucon) , les vainqueurs de 7 tours :  Zaan (éléphant) et les vainqueurs des 9 rounds Arslan (lion). Le titre Avarga (géant) est attribué aux lutteurs qui ont gagné le Naadam au moins deux fois.

 

Le tir à l'arc est pratiqué aussi depuis des temps immémoriaux. Mais est de nos jours relativement moins populaire. Les concurrents doivent toucher des petites balles de feutre et de cuir. Les femmes et les enfants participent également à la compétition.

 

Les courses de chevaux du Naadam sont une vieille tradition déjà mentionnée dans l'histoire secrète des mongols au 13e siècle et par Marco Polo. Les conditions de ces courses sont restées inchangées. La course se déroule dans la vaste steppe. Les courses se font par catégorie d'âge des chevaux : 1 an - Daaga, 2 ans - Shudlen, 3 ans - Khyazaalan, 4 ans - Soyolon, 5 ans - Ikh nas. La distance à parcourir augmente avec l'âge, par exemple pour Ikh nas, la distance est de 1 urtuu (30 kms). Les jockeys sont des enfant de 5 à 10 ans voire moins (des enfants de 3 ans peuvent participer).

Ce sont les performances des chevaux qui sont célébrées et non celles des

cavaliers. Un chant est chanté en l'honneur des chevaux vainqueurs mais aussi en l'honneur du cheval de 1 an qui est arrivé dernier. Il est appelé Bayan Khodood, ( estomac plein). Ce n'est pas le cheval qui est blâmé mais son entraîneur. Le chant dit que le cavalier était trop jeune, la piste trop mauvaise et qu'au prochain Naadam, la renommée du cheval s'élévera comme le soleil pour briller comme l'or.

 

 

haut de la page


I Présentation de la Mongolie I Géographie de la Mongolie I Climat de la Mongolie I Population de la Mongolie

Nature de la Mongolie I Culture mongole I Vie des nomades de Mongolie I Religion en Mongolie

Histoire de la Mongolie I Économie de la MongolieTourisme en Mongolie I Actualité de la Mongolie en France I Bibliographie sur la Mongolie I Vidéos de Mongolie I

visiteurs depuis le 15/11/99

 

 
Vous êtes ici : Accueil > Mongolie > Culture mongole 
 

FreeFind   Rechercher sur le site 

 

© e-Mongol.com